apiculture apicole

BIENVENUS :
1 - VOUS ETES MEMBRE ENTRE.
2 - VOUS ETES VISITEUR VEUILLEZ INSCRIRE .
3 - AJOUTEZ LE BLOG A VOS FAVORITES CTRL +D .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 281 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy

Nos membres ont posté un total de 180 messages dans 156 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Lun 15 Mai - 14:38
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

nombres de visiteurs
VISITEURS SUR LE BLOG
widgeo.net

Compte rendu de la Journée Scientifique du 18 décembre 2012

Aller en bas

Compte rendu de la Journée Scientifique du 18 décembre 2012

Message par Admin le Mar 25 Déc - 21:33




Compte rendu de la Journée Scientifique du 18 décembre 2012

Une Journée Scientifique sur l’apiculture été organisée par
l’association de développement de l’abeille, Mitidja-Blida. Cette
rencontre a regroupé de nombreux apiculteurs professionnels et des
chercheurs des universités Algériennes en présence de l’invité Dr. Nizar
HADDAD, Directeur de la Direction de Recherche sur les Abeilles, du
Centre National de Recherche à Amman (Jordanie).
Une visite de la coopérative apicole de la Chiffa (CASSA) a été le
premier point de départ de cette journée avec démonstration sur place
des équipements et des potentialités productives de la coopérative. Par
la suite, le staff s’est déplacé au siège de l’APC où il a rencontré
Monsieur le maire de la commune de la Chiffa. Après les présentations et
la participation à la collation faite en l’honneur des invités, la
rencontre scientifique s’est déroulée au niveau du centre culturel.
L’assistance était nombreuse montrant de ce fait l’intéressement des
apiculteurs et des chercheurs au domaine apicole. Le président de
l’association, en l’occurrence Mr Mohammed HAMZAOUI a ouvert la séance
en remerciant les invités de leur collaboration et en mettant l’accent
sur l’importance et les objectifs de cette rencontre. La parole fut
ensuite donnée à Monsieur le Maire, qui a son tour, a pointé
l’importance d’échanger les connaissances et les expériences dans le
domaine de la recherche apicole entre chercheurs et apiculteurs pour la
réussite de cette filière et la préservation des abeilles. En suite fut
le tour de Monsieur MEDJADJI Tahar, Directeur de la coopérative apicole
et Président de la CAW de Blida, de rappeler à l’assistance que la CASSA
est devenu le carrefour des rencontres et des échanges, des apiculteurs
à l’échelle nationale et de surcroit un pole du développement de
l’apiculture grâce à l’organisation des stages de formations et de la
qualité des prestations qu’elle fourni, notamment dans la
commercialisation du miel et la récupération et du gaufrage de la cire
d’abeille.
Une conférence a été donnée par Dr N.HADDAD dans
laquelle, il a présenté dans un premier temps, la direction de
recherche sur les abeilles à Amman et son staff, en précisant les
objectifs de cette direction et les différents rapports avec les
apiculteurs concernant les axes de recherche tels que l’identification
des races locales par les outils moléculaires; l’insémination
artificielle et la distribution gratuite des reines pour la préservation
de la race locale et l’utilisation des abeilles dans la pollinisation
pour l’amélioration de la production des fraises et des fèves par
exemple. De plus, il a été noté, après expérimentation, l’importance du
nourrissement des abeilles avec le pollen en association avec l’eau
sucrée pour le maintien du couvain pendant certaines périodes de
l’année. Des projections ont aussi concerné les stratégies de défense
des abeilles, tels que le mode d’attaque d’Apis mellifera pour éliminer
les frelons (ennemis des abeilles) et également la grande sensibilité
d’Apis florea aux bruits plutôt qu’aux mouvements (par utilisation de
camera de thermographie infrarouge). La conférence a concerné également
les stratégies de la protection de l’abeille et sa protection contre
certaines pathologies telle que la varroase.
Dans un second temps,
les coopérations entre la direction de recherche sur les abeilles à
Amman et une dizaine de pays Arabes dont l’Algérie ont montré
l’importance des échanges scientifiques notamment dans la détection des
maladies chez les abeilles. Concernant la coopération déjà existante
avec l’Algérie, la parole a été donnée à l’invitée Dr Wahida
AYAD-LOUCIF, enseignante-chercheur à l’université d’Annaba, qui a
expliqué l’importance de cette coopération, notamment dans
l’apprentissage des techniques moléculaires au niveau du laboratoire
Jordanien et l’analyse des abeilles récoltées en Algérie et analysées
pour la détection des principaux virus chez les abeilles.
De ces
coopérations avec les pays Arabes peuvent en résulter des publications
scientifiques et des avancées dans le monde des abeilles.
Le débat
a ensuite été ouvert et, l’assistance très intéressée, a posé des
questions pertinentes. Les questions ont porté essentiellement sur:
-le problème d’hybridation des abeilles et les moyens d’y remédier
(création de banque pour la distribution de reines locales aux
apiculteurs, création de conservatoire génétique..),
-le maintien de
reines performantes par le renouvellement périodique des reines (le
stress subit par les reines lors de la transhumance; la diminution de la
diversité végétale et les monocultures induisent aussi une diminution
de la qualité de la nourriture administrée aux reines d’où la baisse de
leurs performances sans oublier les effets néfastes de l’acarien Varroa
destructor, parasite de l’abeille, et de certaines maladies),
-le
problème de mortalités des abeilles (causes multifactorielles: emploi
abusif de certains traitements à l’intérieur de la ruche, nourrissement
avec du miel ou des grains de pollen infestés, emploi de pesticides en
agriculture, les maladies..). ----
-Les maladies des abeilles:
concernant la varroase, introduction au printemps de cadres de cire pour
mâles puis suppression du couvain mâle permet de diminuer au maximum
l’infestation des abeilles par Varroa destructor. De plus, l’emplacement
des ruches dans des endroits ensoleillés permet d’éviter l’humidité,
facteur favorisant le développement de certaines maladies.
- le
problème de la labellisation des miels d'Algérie: il y'a une grande
lacune dans la législation des miels en Algérie en l’absence de loi sur
le miel et son étiquetage. La création de label pour le miel local
protégera, d’une part, les consommateurs et, d’autre part, les
apiculteurs contre la concurrence déloyale.

Suite au débat très fructueux, des recommandations ont été établies.
Après le déjeuner offert par les membres de l’association, une visite à
été effectuée dans l’exploitation de l’apiculteur professionnel Mr
Hocine DIFFALAH.

RECOMMANDATIONS

-Préservation des caractéristiques génétiques des races autochtones.
-Changement périodiquement des reines, en sélectionnant les reines les
plus performantes (comportement hygiénique, nettoyeuses, résistantes au
varroa..).
-Protection des aires de distribution des races locales dans leur environnement.
-Renforcer l’interdiction de l’introduction des reines étrangères qui
peux entraîner une introgression génétique du cheptel apicole locale.
-Utilisation des produits de traitements homologués contre les maladies.
- Procéder a la labellisation des miels d'Algérie par l’élaboration de
normes pour le miel Algérien (en faisant intervenir les différents
ministères) d’où la nécessite de créer un laboratoire spécialisé dans
l’analyse du miel.
-Etude et suivi entre apiculteurs et chercheurs dans le lancement de travaux dans le domaine apicole.
-Relancer ce genre de rencontres scientifiques.
-Renforcer les coopérations dans le domaine de l’apiculture, en se
basant sur les connaissances et les expériences des associations des
apiculteurs, des chercheurs Algériens et Etrangers.
Pour la prévention des abeilles contre les maladies, il est impératif de:
-Stériliser les grains de pollen par l’emploi des rayons gamma avant de les donner comme additif nutritif aux abeilles.
-Changer les cadres de cire noircis porteurs de germes de maladies.
-Respecter les doses et les durées de traitements préconisées dans la
lutte contre certaines maladies telle que la varroase et renforcer la
disponibilité des produits ayant une autorisation de mise sur le marché.
-Impliquer des vétérinaires dans le domaine des maladies des abeilles
afin de mieux aider les apiculteurs dans la détection et la prévention
des pathologies.

HAMZAOUI Mohammed

Admin
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 27/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://apic.roll.tv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum