apiculture apicole

BIENVENUS :
1 - VOUS ETES MEMBRE ENTRE.
2 - VOUS ETES VISITEUR VEUILLEZ INSCRIRE .
3 - AJOUTEZ LE BLOG A VOS FAVORITES CTRL +D .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 281 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy

Nos membres ont posté un total de 180 messages dans 156 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Lun 15 Mai - 14:38
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

nombres de visiteurs
VISITEURS SUR LE BLOG
widgeo.net

Commune de Bouzguène : journées d’étude sur la gelée royale

Aller en bas

Commune de Bouzguène : journées d’étude sur la gelée royale

Message par Admin le Dim 14 Oct - 23:23

Commune de Bouzguène : journées d’étude sur la gelée royale






150 apiculteurs ont pris part à ce séminaire encadré par deux spécialistes venus de l’étranger.








Sous le parrainage de l’association pour le développement et la
promotion de l’artisanat local (ADPAL) de Béni Yenni, un séminaire de
formation sur la production de la gelée royale a démarré jeudi dernier
au centre culturel «Ferrat Ramdane» de Bouzeguène, à 60 km à l’est de
Tizi Ouzou et prend fin ce lundi. Le séminaire a été organisé en deux
journées d’étude théorique sur la gelée royale et trois autres
journées d’étude pratique à Oued Aissi. Ces journées d’étude sur la
gelée royale ont été encadrées par deux spécialistes français de
l’apiculture, Pelissier Remy, président de la fédération française des
producteurs de la gelée royale et Cusin Yann, apiculteur, producteur de
la gelée royale. Quelque 150 apiculteurs, étudiants et férus de
l’apiculture, venus essentiellement de Bejaia, Skikda, Ghardaïa, Blida,
Boumerdes, Alger et Tizi Ouzou, ont pris part à ce séminaire de
formation qui montre l’intérêt des apiculteurs algériens de s’engager
dans cette filière qui nécessite beaucoup d’efforts et de temps.


La gelée royale est très chère de par la main d’œuvre qu’elle nécessite
à sa production. Cette formation qui a duré cinq jours s’adresse aux
apiculteurs amateurs ou professionnels qui souhaitent s’initier à la
production de gelée royale, et tout particulièrement aux jeunes qui
produisent traditionnellement du miel et qui souhaitent diversifier
leurs activités.


La formation qui allie la théorie à la pratique, présente le principe
général et les étapes de production de la gelée royale et invite les
participants à prendre part aux différents travaux théoriques et
pratiques de production. Certains apiculteurs qui ont déjà tenté cette
expérience unique de produire de la gelée royale tentent de comprendre
tous les mécanismes qui leur permettront d’améliorer leur production.
Compte tenu du caractère compliqué de la production de la gelée royale,
les apiculteurs participant à ces journées d’étude ont posé des
questions aux spécialistes français qui, faut-il le souligner, ont une
grande expérience dans ce domaine. On comprend aisément l’intérêt des
apiculteurs algériens de se lancer dans cette filière ardue et onéreuse.


Par le biais de projections de photographies prises par Yann Cusin et
Rémy Pelissier, les apiculteurs ont prêté une attention particulière aux
différentes étapes de préparation du rucher pour la production de la
gelée royale, partant de la transhumance des ruches qui nécessite une
grande précaution jusqu’à la production. C’est à partir de fin mars et
début d’avril ou au plus tard début mai qu’il faut se mettre à l’ouvrage
pour préparer la production. Bien sûr, partout, le travail ne s’arrête
pas: visiter les colonies, sorties d’hivernage, faire le point sur le
cheptel, renforcer les ruches les plus faibles, stimuler l’ensemble des
moyens qui participent à la production… etc. Il faut savoir qu’un kg de
gelée royale est cédé à un prix variant entre 7 millions de centimes en
Kabylie et 12 millions de centimes à Ghardaïa. En France, selon M.
Pelissier Remy, un kg de gelée royale, au détail, vaut 2000 euros, soit
l’équivalent près de 30 millions de centimes. La gelée royale est
destinée, exclusivement, à l’alimentation de la reine.


Aujourd’hui, c’est un aliment rare, très recherché par l’homme. Les
séminaristes ont effectué samedi la première sortie sur le terrain.
Constitués en groupes de travail, les apiculteurs ont été mis à
l’épreuve du terrain dans une coopérative apicole à
Oued-Aïssi.




Kamel Kaci journale el watan le 01.10.12 | 10h00


www.facebook.com/apicole

Admin
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 27/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://apic.roll.tv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum