apiculture apicole

BIENVENUS :
1 - VOUS ETES MEMBRE ENTRE.
2 - VOUS ETES VISITEUR VEUILLEZ INSCRIRE .
3 - AJOUTEZ LE BLOG A VOS FAVORITES CTRL +D .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 281 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy

Nos membres ont posté un total de 180 messages dans 156 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Lun 15 Mai - 14:38
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

nombres de visiteurs
VISITEURS SUR LE BLOG
widgeo.net

L’Apiculture A Skikda

Aller en bas

L’Apiculture A Skikda

Message par Admin le Mer 31 Aoû - 13:08

Une
récolte de 5.600 quintaux de miel est attendue cette année, dans la
wilaya de Skikda ", a indiqué à l'APS , un responsable de la direction
des services de l'agriculture (DSA).La même source souligne que ces
prévisions tiennent compte de l'extension des exploitations, avec la
distribution de 59.000 ruchers à travers la wilaya, depuis 2000, dans
le cadre du fonds national de régulation et du développement de
l'agriculture (FNRDA). Ce dispositif de soutien à l'agriculture a
permis , explique t-on " de multiplier par 4 le nombre de ruches dans
la wilaya de Skikda qui comptait 14.000 ruches en 2000 ". Le rucher
vide coûte 2.000 DA, contre 5.000 DA pour le rucher plein, des prix qui
ont permis d'aider 2.400 apiculteurs que compte la wilaya, à réaliser
des extensions conséquentes. Les principales localités productrices
sont constituées par Sidi Mezghiche, Ramdane Djamel et Collo, qui
produisent essentiellement du miel d'eucalyptus, souligne-t-on à la
direction des services de l'agriculture. malgré tous ces efforts , la
production de miel n'est pas pour autant aussi importante qu'il y a
quelques années. L'apiculture dans la wilaya de Skikda, à l'instar de
beaucoup de régions, est confrontée aux méfaits de l'usage des
pesticides dans l'agriculture, qui ont détruit un grand nombre
d'essaims, déplorent les responsables locaux de l'agriculture. Hélas,
cette situation n'est pas spécifique à la région. Dans la wilaya de
Biskra également, l'apiculture connaît de nombreux problèmes. Pourtant ,
en 2007, la DSA de Biskra a soutenu l'implantation de 350 ruches, et la
dynamisation de ce secteur s'est poursuivie jusqu'au en 2008. Ainsi,
547 apiculteurs, dûment inscrits à la Chambre d'agriculture de Biskra,
exploitent actuellement quelque 12 000 cellules mellifères produisant de
36 000 à 40 000 kg de miel par an. Malheureusement, de nombreux
apiculteurs et agriculteurs, secoués par la surmortalité de leurs
abeilles qui est due, selon eux, à la persistance de la sécheresse, aux
insecticides et à certaines maladies, sont plongés dans l'inquiétude et
la perplexité à cause d'une chute pressentie de la production de miel. A
Tolga, Lichana, Sidi Okba, Mezaïra, Aïn Zaâtout, Djemorah, Sidi Khaled
et Doucen, c'est la même rengaine qu'ils entonnent : " La production de
miel sera faible cette année". Beaucoup de facteurs sont à l'origine de
cette situation. Car il faut retenir que la production de miel n'est pas
uniquement une affaire de ruches et de champs de fleurs. Comme toute
autre culture, elle est tributaire des conditions climatiques. Le vent
d'Est, la pluie et le gel sont les ennemis de l'apiculteur. Liée à la
nature, la récolte ne peut être contrôlée. Elle est variable d'une année
à une autre. En moyenne, une colonie d'abeilles de 50.000 ouvrières
produit de 20 à 60 kg de miel par an. L'expérience, le savoir-faire et
la technicité de l'apiculteur font aussi la différence. On ne
s'improvise pas apiculteur. C'est un métier qu'il faut maîtriser. La
première des conditions est d'avoir des connaissances approfondies en
biologie et une culture de la flore. Les conditions climatiques
défavorables enregistrées cette dernière décennie ont poussé certains
apiculteurs à tricher. Pour assurer leur production en miel, ils
nourrissent les abeilles au sirop de glucose pendant la miellée,
c'est-à-dire quand elles sont en contact avec les fleurs. Le comble,
c'est qu'ils prétendent que ce n'est pas de la duperie. Par définition,
le miel est une substance sucrée et parfumée produite par les abeilles, à
partir du nectar des fleurs qu'elles récoltent. Mais si les abeilles
butinent autre chose que les fleurs, on ne peut plus parler de miel
naturel malheureusement.




Admin
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 27/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://apic.roll.tv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum