apiculture apicole

BIENVENUS :
1 - VOUS ETES MEMBRE ENTRE.
2 - VOUS ETES VISITEUR VEUILLEZ INSCRIRE .
3 - AJOUTEZ LE BLOG A VOS FAVORITES CTRL +D .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 281 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Guy

Nos membres ont posté un total de 180 messages dans 156 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Lun 15 Mai - 14:38
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

nombres de visiteurs
VISITEURS SUR LE BLOG
widgeo.net

Etude comparative entre quelques miels locaux et autres importes

Aller en bas

Etude comparative entre quelques miels locaux et autres importes

Message par Admin le Mer 17 Aoû - 18:12

Etude comparative entre quelques miels locaux et autres importes



Etude comparative entre quelques miels locaux et autres importes
par GUERZOU Mohamed Nabil & NADJI Noureddine
Université Ziane Achour de Djelfa - Algérie - Ingénieur d'état en Agronomie
2002


L'étude
que nous avons menée nous a permis d'évaluer la qualité des miels à
partir des différentes analyses effectuées et par conséquent de comparer
les miels locaux et ceux importés. Au terme de ce travail nous pouvons
constater les particularités suivantes:

v' Les miels locaux
enregistrent des teneurs faibles relativement en eau, ces miels offrent
une très bonne conservation, à l'exception de l'échantillon de la
Mitidja, récolté dans un milieu assez humide, les échantillons 2, et 4
ont une teneur en eau qui dépasse 18 car ils sont récoltés avant
l'operculation totale et il leur faut de passer un temps dans les
maturateurs avant d'être commercialisé.

v' Nous avons remarqué que les miels les plus pauvres en eau, sont des miels locaux

récoltés dans la région steppique, qui est caractérisé par un climat chaud et sec.

v'
Les miels importés ont une teneur en eau de 17.30 à 18.90, ils sont
conservés à température ambiante dans les étalages de commerce pendant
longtemps, mais ils n'ont pas montrés aucuns signes de fermentation,
ceci s'explique par une pasteurisation qui a tué les levures
responsables de la fermentation.

1' L'échantillon n°1 qui
provient de la région de Messâad, est un miel mono floral de jujubier,
il est pratiquement sec, se conserve quelque soit la température du
stockage et le nombre de levure qui contient.

v' Comparativement
aux normes préconisées relatives aux pH et la CE des miels, nous pouvons
conclure que les miels locaux sont des miels de nectar. Tandis que les
miels importés, sont un mélange de nectar et de miellat.

v' Les
échantillons des miels importés, présentent des valeurs d'absorbance
importantes, dues à leurs couleurs foncées ou très foncées. Ces couleurs
pourront être expliquées par l'abondance de certaine quantité de
miellat, généralement la couleur des miels due à leur constitution en
matière minérale et en protéines.

v' Tous les miels locaux
répondent aux normes internationales préconisées, sauf l'échantillon 10,
il a un taux de protéine dépassant légèrement la norme. Les miels
locaux sont généralement pauvres en protéines, ces miels sont
convenablement récoltés.

1' Les miels locaux de l'année 2009 ont
un taux de l'hydroxyméthylefurfural presque nul, par contre deux
échantillons de miel importé (11 et 12) ont présenté un taux d'HMF
supérieur à la norme autorisé par le codex. L'HMF est un indicateur de
surchauffage de miel, sa mauvaise conservation et de sa vieillesse.
Cette analyse nous a permis de déterminer l'âge de miels importés qui
dépasse l'année 2008 inscrite sur leurs étiquettes de commerce.

v'
L'échantillon 13 qui provient de l'Inde prédétermine un produit fragile
à la conservation car il contient une quantité importante des acides
libres, atteint à 32.0 meq/kg.

v' L'analyse de la variance montre
une différence très hautement significative entre les miels locaux et
les miels importés pour l'HMF, ainsi, elle montre une différence
significative pour le pH, la conductibilité électrique, et l'absorbance.
Tandis que ne marque aucune différence significative entre les miels
locaux et les miels importés pour la densité, la teneur en eau, la
teneur en protéines et pour l'acidité.

v' Au niveau de l'analyse
pollinique, nous avons classé nos échantillons de miel en 3 classes,
d'une façon quantitative, nous avons remarqué que la plupart des miels
importés se situent dans la troisième classe, qui renferme les
échantillons les plus pauvres en pollens, ces miels peuvent subir un
traitement d'ultrafiltration, mais cela devrait être mentionné sur
l'étiquette ce qui n'est pas le cas.

Notre étude nous conduit à
déduire que les miels locaux répondent aux normes internationales, car
ils sont naturels n'ayant subi aucun traitement technologique qui pourra
nuire à leur qualité. Tous les auteurs sont unanimes, le chauffage des
miels cause sa dégradation. Cependant on aurait complété notre étude par
l'analyse des sucres et l'étude du rapport glucose fructose qui pourra
nous aider à mieux interpréter sur la qualité et l'âge des miels en
générale et ceux importés en particuliers. Nous tenons à citer que
l'absence des moyens encore une fois nous a empêché de procéder à ce
type d'analyse très importante pour l'étude des qualités des miels.

Ces
résultats sont des informations utiles surtout actuellement, et avec
l'ouverture du marché, la commercialisation d'un miel de qualité
nécessite de développer sa technologie, suivre de bonnes conduites
d'hygiène à fin d'offrir un produit sain, et propre à la consommation et
à la conservation. Il faut aussi aider et encourager les apiculteurs en
matière de disponibilité des produits sanitaires et des moyens
matériels divers, oeuvré à la labialisation des miels de terroir avec la
création d'une marque, sensibiliser les consommateurs sur les bienfaits
des produits de l'abeille, et enfin élaborer des réglementations (lois)
sur la qualité des miels locaux, et travailler sérieusement sur la
normalisation des miels algériens afin de faire face à l'importation
frauduleuse sur certains miels de très mauvaise qualité.

Références

Bibliographiques

Références Bibliographiques

ANCHLING. F, (2001) : Raconte-moi le miel..., l'abeille de la France. Revue autorisées par Apicervices françaises.

ANONYME, (1977): Méthodes officielles d'analyse du miel, Arrêté du 15 février 1977, N°77-79. Paris.

ANONYME,
(2002): Journal Officiel des Communités Européen, Annexe ÉÉ. Direction
2001 /1 10/ce du conseille du 20 décembre 2001 relative au miel
caractéristique de composition des miels.06p.

ANONYME, (2003):
Journal Officiel de la République Française, Décret n°2003-587 pris pour
l'application de l'article L.214-1 du code de la consommation en ce qui
concerne le miel.

AUBERT. S, GONNET. M, JOURDAN. P, (2004) :
Technique de réflectométrie usuelle pour la mesure de la couleur des
miels, Apidologie 303,313. 11p.

BARBIER .E, Claude-Yolande. P,
(1961) : Origine botanique et caractéristiques physicochimiques des
miels, Laboratoire apicole, Nice. 15p.

Barkani. M, (1994) : Les résultats de recherche apicole obtenus à l'institut national agronomique d'Alger. INA, Alger.

BELAID.
M, (1999) : Etude physico-chimique et palynologique de quelques miels
d'Algérie : Etablissement des normes d'identification. Thèse de
Magister. INA El Harrach. 213p.

BIRI. M, (1999): Le grand livre des abeilles. L'apiculture moderne. Edition vecchi S.A paris. 260p.

BOGDANOV. S, (1999): Stockage, cristallisation et liquéfaction du miel. Centre suisse de recherche apicoles .05p.

BOGDANOV.
S, LULLMANN. C, MARTIN. P, (2001): Qualité du miel et norme
international relative au miel. Rapport de la commission international
du miel. Abeille Cie N° 71-4.1 2p.

BOGDANOV. S, RUOFF. K, ODDO
PL, (2004): Physicochemical methods for the characterisation of
unifloral honeys. Apidologie 35. 17p.

BOGDANOV. S, BIERI. K,
GREMAUD. G, (2004) : Produits apicoles, Pollen, Agroscope
Liebefeld-Posieux, Station fédérale de recherches en production animale
et laitière (ALP), Centre de recherches apicoles, Liebefeld-Berne, 6p.

BOGDANOV.
S, BIERI. K, GREMAUD. G, (2004) : Produits apicoles, Miel, Agroscope
Liebefeld-Posieux, Station fédérale de recherches en production animale
et laitière (ALP), Centre de recherches apicoles, Liebefeld-Berne, 37p.

BOGDANOV.
S, K. BIERI, P. GALLMANN, (2005) : Miels monofloraux suisses, Centre de
recherches apicoles, Station de recherches en production animale et
laitière. 55p.

BÜDEL. A, (1968) : Microclimat des sources de
pollen, de nectar et de miellat, in Traité biologique de l'abeille, Tome
3. Edition Masson de Cie, Paris. Pp 155-167.

CETAM-Lorraine,
(2006) : Informations sur les différentes analyses des miels,
Laboratoire des analyses et d'écologie apicole, 6p.

CHAHRA M, PAUL. S, BLEL. A, (2007): Some Properties of Algerian Honey, APIACTA (42) 2007 PAGES, pp73 - 80.

CHAUVIN. R (1968) : Traité biologique de l'abeille, Tome 3. Edition Masson de Cie, Paris. Pp : 298-310.

CHAUVIN.
R (1968) : Actions physiologiques et thérapeutiques des produits de la
ruche, in Traité biologique de l'abeille, Tome 3. Edition Masson de Cie,
Paris. Pp : 116-155.

DARRIGOL. J, (1979) : Le miel pour votre santé.

DJERD.
A, (2008) : Contrôle de qualité des miels de la région de Djelfa,
comparaison avec des miels nationaux et des miels importés. Thèse
d'Ingéniorat en biologie, Université de Djelfa.

DONADIEU. Y, (1982): Pollen : thérapeutique naturelles. 5éme Ed Maloine S.A Paris. 31p.

DONADIEU. Y, (1978): Le miel thérapeutique. 2éme Ed Maloine S.A .Paris.28 p.

EMMANUELLE. R, (2002) : Le marché mondial du miel, Centre d'Economie Sociale, Université de Liège. 9p.

GADBIN.
C, (1979): L'intérêt de l'acétolyse en mélissopalynologie, Die
Bedeutung der Acetolyse in der Melissopalynologie, Laboratoire de
Botanique historique et Palynologie, E.R.A. n° 404 du C.N.R.S. 6p.

GONNET. M, (1982) : Le miel ; composition, propriétés, conservation. INRA station expérimentale d'apiculture. Pp : 1-18.

GONNET.
M, (1986) : L'analyse des miels. Description de quelques méthodes de
contrôle de qualité. Bul. Tech. Apic, 54, 13(1). Pp 17-36.

GONNET. M, VACHE. G, (1985) : Le gout de miel. Ed. UNAF, Paris. 150p.

GONNET.
M, (1963) : L'hydroxyméthylfurfural dans les miels. Mise au point d'une
méthode de dosage. Station expérimentale d'Apiculture, Ceyevct de
Recherches agronomiques du Sud-Est, Montfavet (Vaucluse). 15p.

HUCHET.
E, COUSTEL. J, GUINOT. L, (1996): Les constituants chimiques du miel.
Méthode d'analyse chimique. Département de science et l'aliment. Ecole
Nationale Supérieure des Industries Agricoles et Alimentaire. France.
16p.

JEAN-PROST. P, (1987): L'apiculture. Connaître l'abeille .conduire le rucher. 6éme édition Lavoisier.597p.

KHENFER.
A et FETTAL. M, (2001): Le miel. . Ministère de l'agriculture.
Direction de la formation de la recherche et de la vulgarisation.23p.

KLOFT.
W, (1968) : Les insectes producteurs de miellat, in Traité biologique
de l'abeille, Tome 3. Edition Masson de Cie, Paris. Pp : 248-262.

LAGACHERI. M et CABBANES. B, (2001): Les plantations mellifères. Revue l'abeille de France .N° 635.

LOBREAU-CALLEN. D et MARIE-CLAUDE. C, (2001) : Les miels, Techniques de l'Ingénieur, traité Agroalimentaire, 20p.

LOUVEAUX.
J, (1968): Composition propriété et technologie du miel. Les produits
de la ruche, in Traité de biologie de l'abeille. Tome 03. Ed Masson et
Cie. 389p.

LOUVEAUX. J, (1968): L'analyse pollinique des miels,
in Traité biologique de l'abeille, Tome 3. Edition Masson de Cie, Paris.
Pp 324-361.

LOUVEAUX. J, (1985) : Les abeilles et leur élevage. Edition Opida. Pp : 165-181.

LOUVEAUX.
J, MAURIZIO. A et VORWOHL. G, (1970), Les méthodes de la
mélisso-palynologie, commission internationale de botanique apicole de
l'U.I.S.B. 17p.

LOUVEAUX. J, MAURIZIO. A, (1965) : Pollens de plantes mellifères d'Europe, Ed. Union des Groupements Apicoles Français.

MARCEAU.
J, NOREAU. J et HOULE. E, (1994): Les HMF et la qualité du miel. Volume
15 numéros 2. Fédération des Apiculteurs du Québec .service de
zootechnie, MAPAQ.04p.

MAURICE MARY, (2006) : Conditionnement du miel pour sa vente en pots, Galerie Apicole Virtuelle.

MAURIZIO.
A, (1968): La formation du miel. Les produits de la ruche, in Traité de
biologie de l'abeille. Tome 03 .Ed Masson et Cie .389p.

MOKEDDEM.
T, (1998) : Contribution à l'analyse physicochimique et pollinique du
miel d'oranger, région de Mitidja. Thèse d'Ingéniorat en agronomie.
Université des sciences et de la technologie de Blida

NAAS.O,
(2006) : Analyse des grains de pollen de quelques espèces steppiques par
microscopie électronique. Mémoire de magister. Université Z. A de
Djelfa.

SAINT ISMIER, (1996) : L'Analyse Pollinique des Miels par l'Amateur.11p.

ZIEGLER.
H, (1968) : La sécrétion du nectar, in Traité biologique de l'abeille,
Tome 3. Édition Masson de Cie, Paris. Pp : 218-247

Admin
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 27/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://apic.roll.tv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum